SCOLIOSE IDIOPATHIQUE DE L'ADOLESCENT

DÉFINITION

La scoliose est une déformation permanente de la colonne vertébrale dans les trois plans de l’espace. De face, la colonne n’est plus droite, mais présente des courbures en C ou un S, de profil elle peut pencher trop en avant (cyphose) ou trop en arrière (lordose), et dans le plan horizontal elle présente une rotation de la vertèbre qui se déforme et donne une bosse ou gibbosité.

On considère que l’adolescence débute à 10 ans, période où la puberté commence. Dans 8 cas sur 10 la scoliose survient chez la fille. La cause n’est pas formellement connue d’où le terme d’idiopathique.

Il existe d’autres formes de scolioses : 

  • Commençant plus jeune. Elles sont prises en charge dans les services de chirurgie orthopédique pédiatrique. 

  • En rapport avec une cause connue. La scoliose est due à des malformations vertébrales, des maladies neurologiques comme les myopathies, à une souffrance du cerveau à la naissance, ou à des maladies plus rares comme la syringomyélie, la maladie de Marfan ou de Recklinhausen. Il y a encore bien d’autres causes qui sont systématiquement cherchées lors de votre prise en charge.

L’importance des courbures se mesure sur des radios de face (angle de Cobb) et de profil debout en calculant des angles (photo).

SYMPTÔMES

Le plus souvent, le patient n’a pas de douleur au niveau du dos ni dans les membres inférieurs (comme des sciatiques par exemple). Il est rare que les scolioses donnent des douleurs sur la colonne vertébrale. Elles sont alors variables, selon la localisation des courbures au niveau du thorax (courbure thoracique), de l’abdomen (courbure lombaire) ou à la jonction des deux (courbure thoraco-lombaire). Un essoufflement, des troubles digestifs peuvent être notés. L’apparition d’une paralysie est totalement exceptionnelle. 
Les circonstances de découverte sont l’apparition progressive d’une déformation du tronc, un effacement du pli de la taille ou une surélévation d’une épaule. Le retentissement esthétique de la déformation doit être pris en compte. L’adolescent peut aussi se pencher sur le côté ou vers l’avant : c’est ce que l’on appelle un déséquilibre. Le plus souvent, ce sont les parents ou le médecin généraliste qui remarquent l’anomalie.

EVOLUTION ET TRAITEMENT

L’aggravation de la déformation n’est pas systématique. A l’inverse, quand elle survient, elle peut être très rapide. L’âge précoce de début de la maladie et la période de la puberté sont des facteurs très importants à prendre en compte. L’aggravation se ralentit nettement en fin de croissance. Cependant un certain nombre de scolioses peuvent évoluer à l’âge adulte et nécessiter une surveillance prolongée. Votre médecin spécialiste vous expliquera, au cas par cas, les risques d’aggravation de la scoliose et surtout le retentissement à l’âge adulte.
Ce sont les scolioses évolutives ou très importantes qu’il faut traiter.
Depuis bientôt 30 ans, l’équipe de chirurgie de la colonne vertébrale et de rééducateur du CHP Saint Grégoire prennent en charge ce type de maladie.
La plupart des scolioses ne nécessitent pas de traitement mais une simple surveillance. Si la scoliose s’aggrave un corset va être proposé. Le type de corset, le temps de port durant la journée ou la nuit et la durée du traitement est variable surtout selon le type de scoliose et l’âge de survenue.
Il peut arriver, même si c’est plutôt rare, qu’un traitement chirurgical soit proposé lorsque la courbure de face (angle de Cobb supérieur à 40, 50°) devient trop importante. D’autres critères comme le déséquilibre, la vitesse d’aggravation, l’âge de découverte sont pris en compte pour proposer un acte chirurgical.

OBJECTIF DE LA CHIRURGIE

Elle a un but essentiellement préventif, en empêchant la scoliose de s’aggraver jusqu’à la fin de la croissance lorsque le corset devient inefficace ou très contraignant (vers 13-14 ans ou plus). Elle est aussi proposée en fin de croissance, au début de l’âge adulte (17-18 ans ou plus) lorsque l’on craint que la courbure, trop importante, entraîne des conséquences néfastes (douleurs, déséquilibre) à l’âge adulte (voir chapitre : déformation de la colonne vertébrale : scoliose et cyphose de l’adulte).
Une intervention de « correction arthrodèse » en boquant les vertèbres avec du matériel métallique (ostéosynthèse) et en faisant une greffe d’os du segment opéré sera proposée (photos 3 et 4). 
Le but de l’opération est de diminuer l’importance des courbures et de corriger les déséquilibres. Le rapport bénéfices/risques est systématiquement évalué. L’intérêt de l’intervention, ainsi que les risques encourus, seront expliqués au patient et à ses parents. Par ailleurs, ce rapport bénéfices/risques sera mis en perspective avec l’évolution naturelle de la maladie. Que va-t-il se passer si on ne fait rien alors que l’intervention chirurgicale est l’option de traitement recommandée?   
La très grande majorité des opérations se passent très bien. La survenue d’une complication est possible, comme par exemple, une paralysie des membres inférieurs, même si cela est très rare. Ceci sera expliqué, au cas par cas, par le chirurgien lors de la consultation.

L’apparition d’une scoliose chez un(e) adolescent(e) n’est pas anodine. Elle nécessite dès le diagnostic, un avis spécialisé afin de dépister les cas les plus sérieux qui vont nécessiter une surveillance et un traitement adapté.

 

7 boulevard de la Boutière 35760 Saint-Grégoire

Bretagne, FRANCE

Téléphone : 0223253070

6 boulevard de la Boutière 35760 Saint-Grégoire

Bretagne, FRANCE

Téléphone : 0299233333