TUMEUR MÉDULLAIRE

Il convient de rappeler que la moelle épinière fait suite au cerveau et chemine dans la colonne vertébrale sein d'un canal appelé canal rachidien. La moelle épinière ne parcourt pas tout le canal rachidien car elle "s'arrête" au niveau de la première vertèbre lombaire (nommée L1). En dessous de L1, on trouve des longs nerfs (ou racines nerveuses) qui se regroupent et forment la queue de cheval.

La moelle épinière et les nerfs de la queue de cheval sont entourés d'une membrane rigide appelé la dure-mère. Le cerveau est également recouvert de dure-mère avant d'être recouvert par le crâne. La dure-mère fait partie de la famille des méninges. Ce que l'on nomme "intradural" correspond donc pour la colonne vertébrale à toutes les structures protégées par la dure-mère : moelle épinière et nerfs qui en sortent immédiatement, nerfs de la queue de cheval. Les tumeurs intradurales touchent donc ces structures. 

Les tumeurs intradurales sont rares. La plupart du temps, elles sont "bénignes", c'est à dire qu'elles ne donnent pas de métastases et elles ne nécessitent pas d'autre traitement que la chirurgie lorsque celle-ci est nécessaire. 

Les tumeurs les plus fréquentes sont les NEURINOMES (développées sur un "nerf"), ou les MENINGIOMES. Ces tumeurs se trouvent autour de la moelle (et non dans la moelle), ou au niveau de la queue de cheval. Certaines tumeurs encore plus rares se trouvent à l'intérieur de la moelle épinière : ce sont les ASTROCYTOMES ou les EPENDYMOMES. 

Dans des cas extrêmement rares, ces tumeurs peuvent être malignes ou correspondent à des métastases d'autres cancers.

SYMPTÔMES

Les circonstances de découverte son variées : 

  • une radiculalgie atypique : il s'agit d'une névralgie cervico-brachiale (douleurs du membre supérieur), d'une sciatique ou d'une cruralgie (douleur à la face antérieure ou latérale de la cuisse jusqu'au genou et parfois sur la crête tibial) surtout nocturne, très mal soulagée par les médicaments classiques. On parle de douleurs d'horaire inflammatoire ;

  • douleurs de la colonne vertébrale, dont la localisation dépend de celle de la tumeur. Ces douleurs sont également plutôt d'horaire inflammatoire ;

  • des signes cliniques de compression de la moelle épinière. Ces signes apparaissent progressivement et non brutalement : difficultés à marcher, faiblesse d'un membre, trouble de la sensibilité au niveau du tronc (difficultés à faire la différence entre le chaud et le froid...).

En cas de douleurs atypiques et a fortiori devant l'apparition de signes de compression de la moelle, une IRM du rachis est souvent réalisée. Elle permet de visualiser la lésion intradurale qui comprime la moelle ou les nerfs.

EVOLUTION ET TRAITEMENT

Si la lésion est de petite taille (moins de 1 centimètre) et sans retentissement clinique important, il convient de surveiller le patient par une ou deux consultations par an selon l'avis du chirurgien et l'aspect de la lésion à l'IRM.

Si le patient a des signes de compression de la moelle ou des nerfs, des douleurs invalidantes ou si la lésion progresse rapidement sur l'IRM de surveillance, le seul traitement est la micro-chirurgie pour enlever cette lésion. Si une micro-chirurgie est proposée, son principe, ses risques et les modalités de la prise en charge pendant et après l'hospitalisation sont clairement expliqués par le chirurgien lors de la consultation.

LE DIAGNOSTIC FINAL DE LA TUMEUR NE PEUT ETRE FAIT QU'APRES LA CHIRURGIE ET APRES L'ANALYSE DE LA LESION EN LABORATOIRE.

 

7 boulevard de la Boutière 35760 Saint-Grégoire

Bretagne, FRANCE

Téléphone : 0223253070

6 boulevard de la Boutière 35760 Saint-Grégoire

Bretagne, FRANCE

Téléphone : 0299233333